Charles

 

Charles dans Poésie Manson-mosa%C3%AFque

 

J’aurais voulu m’appeler Charles

Pour avoir un destin totalement

Différent

 

Comme Charles Chaplin

J’aurais redonné le sourire

A une jeune fleuriste aveugle

Et du même coup fait voir aux spectateurs

Les lumières de la vie

Tout cela en noir et blanc

Et sans un mot bien entendu

 

Comme Charles Baudelaire

J’aurais exprimé mon mal de vivre

Lorsque l’angoisse despotique plante son drapeau

Sur ma pauvre âme vaincue

Dans des sonnets ciselés à la perfection

Tout cela entre deux lampées d’absinthe

Pour m’aider bien entendu

 

Comme Charles Bukowski

J’aurais fait de ma vie de vieux dégueulasse

L’inspiration de mes écrits

Et ma poésie m’aurait transfiguré

En marginal magnifique à la folie ordinaire

Tout cela entre deux coups de trique

Et après avoir vomi bien entendu

 

Mais surtout

J’aurais pu être célèbre dans le monde entier

En accomplissant un extraordinaire carnage

De chair et de sang

Et me vautrer avec délice

Dans les tripes mises à nu

Comme Charles Manson bien entendu

 

J’aurais voulu m’appeler Charles

Pour avoir un destin totalement

Aberrant

*

Retrouvez tous les nouveaux poèmes du Marginal Magnifique sur un site plus beau, plus fun, plus libre !

4 Réponses à “Charles”

  1. Laconique dit :

    Toutes mes félicitations pour ce poème et cette illustration qui répondent parfaitement au concept de « Marginal Magnifique » !

    • Le Marginal Magnifique dit :

      Ha, Laconique, merci pour ton commentaire : tu parles peu mais juste, mon ami. Je détecte d’ailleurs chez toi une propension aux marges…

  2. melodine.unblog.fr dit :

    bonsoir, le Magnifique,

    j’ai posté 2 commentaires dans la catégorie « nouvelles » : le premier dans »mandrill » le second dans « amour sur le net » les as-tu reçus ?

    Bonne soirée

    NICOLE OLIVER

Laisser un commentaire