Palme d’or

 

Palme d'or dans Poésie Palme-dor-le-marginal-magnifique-festival-de-cannes3-300x198

 

Toute une bande de tocards

Montant les marches en costards

Pour célébrer des films merdiques

Un ramassis d’entreprises obscènes

A plus de cent millions de dollars

Au moins l’équivalent du PNB

D’un pays en voie de développement

L’industrie cinématographique banque

Pendant ce temps derrière les grilles

On n’a pas de fric on débande

Bientôt on va remettre les prix

La Palme est d’or le peuple dort

 

Les starlettes viennent parader

Refaites de A à Z siliconées

En robes de soirée pailletées

Des milliers d’euros sur le dos

Sous les projecteurs allumés

Mains manucurées sur les hanches

Indécentes elles prennent la pose

Le tapis rouge crépite de flashs

Pendant ce temps derrière les grilles

On n’a pas de fric c’est la crise

Bienvenue au Festival de connes

La Palme est d’or le peuple dort

*

Retrouvez tous les nouveaux poèmes du Marginal Magnifique sur un site plus beau, plus fun, plus libre !

4 Réponses à “Palme d’or”

  1. O putain quel superbe texte,si vrai et sincère,
    belle surprise récoltée chez Ismeralda,
    très bonne soirée.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : L'être heureux

  2. Laëti dit :

    Ah, Cannes, ses strass et ses paillettes ! Très bon poème qui nous oblige à voir l’envers du décor. Bravo !

    Bisous.

Laisser un commentaire