Lune de satin

 

Lune de satin dans Poésie Le-Marginal-Magnifique-Lune-de-satin-Amoureux-lune-baiser1-300x187

 

Avant qu’une tocarde ne me passe

Amoureusement autour du doigt

Un bel anneau finement ciselé

Fait d’or blanc brillant ou de platine

Sous l’égide de la lune de satin

 

Je me passerai plutôt moi-même

Avec détermination autour du cou

Un joli noeud coulant très seyant

De chanvre délicatement tressé

Sous l’égide du soleil de Satan

*

Retrouvez tous les nouveaux poèmes du Marginal Magnifique sur un site plus beau, plus fun, plus libre !

6 Réponses à “Lune de satin”

  1. Et bien ! Tu me laisses sans mots ! « Une tocarde » ? quelle considération!! :-(
    Bon après midi, bisous, Ismeralda.

    Dernière publication sur De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ? : La coupe du Roi (2012-2013) pour l´Atletico de Madrid. Merci Cholo.

    • Oui, mais ça ne veut pas dire que toutes les femmes sont des « tocardes » !
      Puis n’oublie pas que ce n’est pas à prendre forcément au premier degré ! ;-)
      En tout cas ça te choque un peu c’est déjà ça : c’est vivifiant :-) .

      Bon après-midi, Ismeralda.

  2. Lili dit :

    Coeur blasé méprise l’amour, mais lorsqu’il le rencontre son regard et ses sentiments changent. Je pense à Aragon et à ses beaux poèmes inspirés par son amour pour sa compagne. Ce poème fait dans l’original en mettant en exergue le refus de l’engagement amoureux. On approuve ou non, mais il se lit avec plaisir toujours pour ce style percutant, direct et dérangeant dans la subtilité qui est propre aux écrits du « Marginal Magnifique ».

    • Merci pour ce commentaire. :-)

      Toutefois, ici, il n’est nullement question d’amour méprisé, ni de vision blasée : peut-être à la limite pourrait-on parler de vision expérimentée. Il s’agit en quelque sorte aussi de la fermeté d’un caractère qui se suffit à lui-même, qui sait qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné, qui prend sa vie en mains sans se laisser rien imposer, qui veut choisir sa destinée.

      Et puis encore une fois, il faut prendre tout cela avec un peu de recul et d’humour, mais je conçois qu’il est très difficile pour la gente féminine d’avoir du second degré à propos d’un poème de ce genre pour des raisons que je ne développerai pas ici, car je serais accusé à coup sûr de misogynie :-) .

      Quant à Aragon je ne l’ai jamais apprécié et j’ai du mal à comprendre qu’il ait suscité un tel engouement. Il fallait qu’il fût bien niais pour écrire encore à son âge de telles inepties à propos de l’amour, en plus dans un style pas du tout clair. En somme il nous a bien soûlé avec sa Elsa !!!

      A bientôt.

  3. Tu auras rencontré l’éternelle attirance, que vite tu auras changé d’avis !!
    Très bonne après-midi à toi.

    Dernière publication sur chasseur d'images spirituelles : Tu doutes dis-tu

Laisser un commentaire