Les aigles

 

Les aigles dans Poésie Le-Marginal-Magnifique-Les-aigles-aigle-royal-plane-ne-pas-aimer-travailler-%C3%A9loge-de-la-contemplation-300x225

 

Je n’aime pas du tout travailler

Le procédé même me déplaît

Qui consiste à échanger du fric

Contre son putain temps de vie

J’exècre carrément le fait d’accepter

De faire des actions contre son gré

Pour des piécettes des papiers violets

Je ne suis pas un troufion ni un larbin

Ce n’est pas que je suis fainéant

Mais pas possible de m’intéresser

Comment ne pas avoir de recul

Être plongé à fond dans une tâche

Quand on n’est que des pantins

Pour moi il faut être une tache

 

Les aigles planent haut dans le ciel

Splendides ils survolent les plaines

Les pigeons sur les places grises

Pour pitance picorent les miettes

Que des clodos désoeuvrés leur jettent

Les aigles altiers ne mendient pas

De leur hauteur ils contemplent

Étrangers aux vicissitudes mesquines

Qui se jouent sur le monde terrestre

Tandis que les pigeons au ras du sol

Se battent pour des bouts de pain rassis

Dont ils se contentent avec application

Certains ont de belles natures de pigeon

D’autres sont nés avec des âmes d’aigle

*

Retrouvez tous les nouveaux poèmes du Marginal Magnifique sur un site plus beau, plus fun, plus libre !

13 Réponses à “Les aigles”

  1. Ah l’idéal serait de vivre de nos talents !!
    ou travailler peu en gagnant beaucoup, tels ces fameux trailers,
    ces sales opportunistes de ce système si pourri,
    enfin vivons heureux, là est l’essentiel pour notre être profond.

    très bon week-end à toi.

    Dernière publication sur chasseur d'images spirituelles : Peu suffit

  2. Ismeralda dit :

    Ce n´est pas facile d´être heureux dans sa vie professionnelle lorsque on se contraint à exercer dans un domaine qui ne vous gratifie pas, qui n´est pas en harmonie avec qui on est vraiment !<

    Les sans logis ne le sont pas la plupart du temps par choix et sont souvent malheureux, quelques-uns, oui sont ou se croient heureux ainsi… mais c´est probablement une minorité qui maintenant parait se diffuser comme la panacée : un stéréotype qui dédramatise la situation des sdf.

    Bon samedi, bisous ensoleillés de Bruxelles.

    Ismeralda

    • Je suis d’accord avec tes sages paroles, Ismeralda :-) .

      Toujours est-il que le travail peut rendre fou, et c’est ce qui se passe de plus en plus.. Je pense que ce n’est même pas un problème, ou en tout cas pas toujours, en rapport avec le domaine dans lequel on exerce… Mais ce serait compliqué et trop long à développer ici, il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu je pense.

      En tout cas on ne peut pas dire qu’être un total SDF soit une bonne chose en soi non plus ! Le dénuement et l’inconfort sont de redoutables maux…

      Mais je m’embarque dans des discours trop polémiques alors qu’il ne faut pas oublier que ce que j’écris se situe davantage dans le domaine de la poésie, des idéaux, du style, et du fun aussi et surtout… enfin j’essaie… :-)

      A bientôt, bonne soirée. Merci pour ces bisous bruxellois !!!

  3. Aigle majestueux!!
    j’ai eu ce bonheur de les approcher et de les aimer, ces bestioles si souvent décriées!!
    Bonne journée
    Amitiés
    Tân

    Dernière publication sur chroniques variées : je croyais que vieillir

  4. Lili dit :

    Le principe de travailler pour subsister est déplaisant. Mais nous n’avons pas vraiment le choix ou alors c’est la marginalisation. Mais qu’il est bon de se laisser aller à rêver à la liberté totale, comme le fait si poétiquement cet écrit en évoquant le vol majestueux de l’aigle. Il est évident que le pauvre pigeon est moins enviable, mais en a-t-il conscience ou se satisfait-il de son sort ? Il y a vaste matière à réflexion comme dans tous les écrits du Marginal Magnifique.

    • Merci pour ce commentaire pertinent, chère Lili.

      Le poème est libre d’interprétation, le sens reste relativement ouvert : vous voyez dans l’allégorie de l’aigle la représentation de la liberté et c’est très bien :-) . On peut y voir aussi l’aspiration à l’idéal, l’envie de s’élever, ou tout autre chose.

      A bientôt.

  5. Laconique dit :

    Vous êtes d’une humeur altière, Marginal ! Mais les âmes d’aigles doivent souvent s’encombrer d’ailes d’albatros ici-bas…

  6. Modetrendence blog dit :

    Hey. I found your website the on the internet. A great report. I will ensure that you save that and also resume find out more of your helpful tips. Thanks for the article. I willcertainly go back.

Répondre à Ismeralda Annuler la réponse.